navigation : accueil / En plus / LA PROSPECTION EN FRANCE, par Marcel Durand

Mon panier

  • Il n'y a pas d'articles dans votre panier.

Mon compte

CONNEXION
Mot de passe :

RECHERCHE

Votre recherche :

3 Choix de paiements !

24h/24h
paiement en ligne sécurisé par carte bancaire
cartes bancaires, paiement en ligne sécuriséen ligne paiement par cheque
24h/24h contactez-nous par telephone
05-56-81-11-99

du mardi au samedi inclus
11h à 12h30-14h à 19h

Boutique en ligne sur E-Komerco

LIVRE D'OR

Message de Johnny:
Bonjour
Cette été j ai acheter chez vous un superbe AT pro de chez garrett
Tout simplement merveilleuse machine ... Les découvertes s enchaîne je ne fait pas une sortie sans faire ma monnaie Message de :
Bonjour
Cette été j ai acheter chez vous un superbe AT pro de chez garrett
Tout simplement merveilleuse machine ... Les découvertes s enchaîne je ne fait pas une sortie sans faire ma monnaie Message de :
Bonjour
Cette été j ai acheter chez vous un superbe AT pro de chez garrett
Tout simplement merveilleuse machine ... Les découvertes s enchaîne je ne fait pas une sortie sans faire ma monnaie Message de Michel 24:
Merci encore pour le sérieux et la rapidité de livraison .Ce PINPOINTER de Garret est très utile pour ne pas abimer les cibles , gain de temps aussi ,excellent , du coup j'en ai commandé un autre pour mon épouse.........merci à Sud-ouest Détection . Message de Michel 24:
Excellent conseiller ,livraison hyper rapide , merci , mon Adventis II XP est impeccable déjà de belles découvertes , 33 années de prospection avec les prémices de la détection d'outre manche et maintenant une marque Française qui me ravit...........merci encore........... Message de Peter :
bsr, merci pour ton serieux,
devoument , disposition et reaction toujours a l'ecoute et pres a donnee de bon conseille. encore merci cordialement
Peter65 Message de SEB:
Bonjour

je souhaitais souligner ce jour le professionnalisme et surtout la gentillesse de monsieur LAURENT FELICES.

En effet Laurent ne devrait plus être connu mais reconnu dans le domaine de la prospection ainsi que tout ce qui s'en rapproche tant il est capable d'écoute et d'avoir un moment pour chaque personne et ce sans compter son temps.
Quelque soit la demande qui lui est faites il vous dirigera toujours vers le meilleur matériel de par son expérience pro mais étant un passionné c'est surtout vers le plus adapté vous concernant qu'il vous dirigera ce qui n'est pas le cas de beaucoup de "Marchand" de détecteurs qui dans la majorité du temps ne pense qu'au chiffre d'affaire.
Les livraisons n'en parlons pas tellement elles sont rapides :(À se demander si elle ne son pas faites par Ariane).
Alors n'attendez plus si vous êtes vous aussi un amoureux de la prospection demandez lui conseil et ne cherchez pas le moins cher car c'est le service rendu qui compte et monsieur FELICES rend plus que le service que vous cherchez.

Un GRAND merci pour ce que vous faites!!
SEB
Message de Musketeer:
Super,contact chaleureux,expédition rapide,facilité de règlement,what else... ;0)
...à oui !!,que le Goldmaxx tient bien ses promesses,je suis totalement satisfait de mon acquisition....
Merci Monsieur Laurent...
Amitiés.
Message de Roger BATAILLÉ:
Bonjour
Je tiens a souligner le sérieux de cette enseigne, tant pour l'accueil, la rapidité de livraison et l'emballage du produit.
Détecteur commandé le vendredi midi, livré le lundi matin a 500 kms du magasin. Bravo et encore merci. Message de Stephen:
Bonjour,

Je viens de recevoir ma commande de deux pièces de monnaie avec beaucoup de plaisir. Elles sont très belles et correspondent bien à leur description. Elles sont dans un étui collé et non agrafé lui même disposé dans un zip plastique. Le tout très bien protégé et reçu rapidement après le paiement malgré la période estivale.

Je suis très satisfait de ma commande et je vous remercie pour votre sérieux.

Cordialement,
Stephen Message de DOMINIX:
bsr, je vous remercie de votre attention quand ma fille est venue chercher un nouveau livre sur les monnaies dans votre boutique.....suite a un petit accident, La Poste avait abimé un envoi.....vous avez su faire deux gestes, dont un qui va me servir admirablement puisque j'avais demandé a mon épouse de m'en fabriquer un....un sac a trouvaille.....dommage d'ailleurs que ne le trouve pas sur votre site, a moins que ......
BIEN CORDIALEMENT
DOMINIX, modérateur sur detecteur.net Message de frebault:
Le vendeur a réussi à ne pas sourire en écoutant mon histoire: j'ai perdu mes lunettes en ramassant du muguet des bois. J'avais essayé le pendule, échec. J'ai essayé le baton de sourcier en mettant deux branches de lunette au bout du baton, nouvel échec. Plus tellement le choix, donc j'ai décidé de faire l'acquisition d'un détecteur, juste au dessus du bas de gamme! l'essai en magasin sur la paire de lunettes de secours n'était pas vraiment concluant, mais avec les yeux de la foi (qui n'ont pas besoin de lunettes) je suis retourné sur l'emplacement présumé, et oh miracle, le détecteur a sonné. Ces maudites lunettes étaient dissimulées dans l'herbe, et non apparentes à la vue. Il y avait une autre méthode pour les retrouver, mettre le pied dessus, mais la méthode du détecteur est beaucoup moins destrutrice....... Message de pierre françois:
voila une enseigne serieuse dont le gérant est sincère avec ses clients , certaines boutiques n'ont qu'a bien se tenir au lieu de critiquer alors qu'ils n'arrivent meme pas a la cheville des autres boutiques telles que celle ci
longue vie a cette boutique et a son propriétaire Message de valrik:
bien le bonjour,

Voici 6 années déjà que j'ai poussé cette porte de bois rouge bordeaux au 6 rue F. Philippart. Accueilli par son chaleureux propriétaire Laurent Félices, je savoure à chacun de mes passages l'atmosphère dégagée par cette petite boutique à la lumière rasante, où, en regardant les objets et monnaies en vitrine, en humant l'odeur des bouquins neufs et anciens, le passé me rattrape et fait de moi quelques instants le héros d'un vieux péplum.
Chaleureux, professionnel, Laurent Félices a cimenté l'envie que j'avais de pratiquer la détection de loisir et ce ciment là n'est pas prêt de fissurer.
Merci à vous et votre épouse pour ce travail passionné tant à la boutique que sur le forum.
Bien cordialement, M.G, Valrik
Message de totoche:
le meilleur site de détecteurs de métaux !
boutique Sud-Ouest Détection
S.A.R.L Antheos
6, rue F. Philippart
33000 Bordeaux
05 56 81 11 99
du mardi au samedi
de 11h à 12h30
et de 14h00 à 19h00

Législation - Témoignage

LA PROSPECTION EN FRANCE, par Marcel Durand

Enfant, j'étais déjà fasciné par les détecteurs de métaux. La découverte d'incroyables richesses du passé me semblait une perspective attrayante. Mais il y avait toujours des obstacles à la réalisation de mes fantasmes.

J'ai d'abord eu très tôt une attirance malsaine pour les femmes, les voitures et le vin. C'est pourquoi tout mon temps libre et l'argent dont je disposais fondaient comme neige.

L'autre chose qui m'a retenu, la plus importante, c'est que j'avais lu et entendu dire que prospecter avec un détecteur de métaux était radicalement interdit en France. Tout le monde disait que les prospecteurs étaient poursuivis comme des hérétiques sous l'inquisition.
Et comme je suis, en principe, un citoyen qui respecte la loi, j'ai abandonné cette idée.

Un beau jour, cependant, je suis passé devant un magasin de détection avec un large assortiment d'appareils.
A l'intérieur se trouvait une belle exposition d'objets archéologiques et de monnaies anciennes de toutes les périodes de l'histoire.
On me dit que l'achat d'un détecteur était complétement légal, mais que la recherche d'objets archéologiques, historiques et artistiques était strictement interdite.
Puisque certains prétendent que, dans un avenir lointain, même le papier d'alu de l'emballage d'un chewing-gun sera du plus grand intérêt pour des historiens, les autorités considèrent cela comme une interdiction effective des détecteurs.
On me révéla aussi que l'utilisation d'un détecteur sur un site archéologique ou dans ses environs était la manière la plus rapide de se retrouver derrière les barreaux.
Mais m'informais-je, qu'arriverait-il si je soutenais que je recherchais un outil ou une bague, perdus par le propriétaire du terrain ou par moi-même ?
Le vendeur me répondis que cela dépendrait de ce que j'aurais déjà déterré et la renommée du site même. Celui qui se fait attraper avec une belle pièce tombe sous le coup de la loi.

Imaginons, tu fais une belle découverte, loin de tout site connu officiel, en terre vierge si l'on peut dire, ils diraient probablement que tu l'as fait exprès. On dira que la trouvaille prouve que c'est un site archéologique et que l'avoir déterré était donc un acte illégal contre l''état .

Quel que soit l'angle sous lequel on étudiait la question, il semblait que prospecter activement avec un détecteur de métaux revenait à jouer avec le feu. La probabilité d'une grosse amende et de la confiscation de l'appareillage et des trouvailles semblait importante. Je n'avais pas envie de tous ces ennuis, mais le vendeur sut me convaincre en me rappelant qu'il est absolument interdit de se faire attraper .
Une superbe expression française, utilisée sans aucun doute depuis l'arrivée des romains !

Il semble que la loi ait été écrite de manière si rusée que les autorités peuvent l'interpréter à leur avantage. Elles peuvent donc ainsi obtenir une interdiction totale des détecteurs de métaux si elles veulent poursuivre un prospecteur. La loi autorise cependant bien la prospection pour des raisons historiques mais après une procèdure complexe et généralement sans succès. Il est nécessaire d'écrire pour cela au préfet de région. Malgré tout, les trouvailles restent toutes la propriété de l'Etat français (c'est ce que m'a dit un archéologue).

J'achetais finalement un détecteur ; on verrait bien. A cette époque, il y a sept ans, il y avait en France quatre magazines de prospection disponibles. Malgré les complications et les dangers apparents, il y avait donc quand même beaucoup de gens qui creusaient des trous. Tous les quatre étaient spécialisés dans la prospection avec des détecteurs et l'identification des objets métalliques trouvés ; leur lecture m'avait donné pas mal envie.
Je fis des débuts enthousiastes mais prudents. Deux semaines d'une prospection légèrement anxieuse, sur des parcelles loin de tout, me rapportèrent la collection normale du débutant, composée de clous, fil de fer rouillé, capsules et tirettes.

C'est alors que vint un tournant dans ma carrière : je fus pris sur le vif par le maire de ma commune.
Au lieu de ma lyncher au plus grand arbre du village, le maire se montra tout à fait enthousiaste et trotta derrière moi comme un gamin. Je lui exposai mon dilemme moral et légal et il fit inconsciemment une bonne imitation de John Wayne en disant que, dans le coin, la loi, c'était lui. Il me montra alors les sites archéologiques connus du village et, plus tard dans l'après-midi, passa quelques coups de fil à des propriétaires pour leur demander pour moi l'autorisation de prospecter. Je me sentis déjà moins hors-la-loi et commençai à prospecter ouvertement. Je pris contact avec des fermiers et des gens qui avaient des informations intéressantes pour moi.

Jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours obtenu la permission de prospecter. Il y a une vieille dame qui pense toujours que je suis un chasseur de taupes malgré toutes les tentatives de lui expliquer ce que je fais vraiment.
Après mon aventure avec le maire et un peu de la chance débutant, cela ne dura qu'une semaine avant que je fasse ma première trouvaille importante. C'était un petit trésor de bijoux dorés du XVème siècle. Je demandai ce que je devais en faire à un maire enchanté qui me conseilla de me taire pour éviter les problèmes !

Les deux années qui suivirent, je continuai de prospecter semi-légalement, jusqu'à ce que je trouve de l'or : de superbes monnaies en or mérovingiennes du VIème siècle, en presque parfait état. Ce fut le deuxième tournant dans ma carrière de prospecteur. J'avais déjà des boîtes pleines de trouvailles métalliques et une flopée de pièces de monnaie, mais j'avais maintenant des objets d'importance historique. Je me refusais à garder ma collection cachée dans des boîtes à chaussures et à la vendre en catimini pour une belle somme, ça, c'était sur. Ce que je voulais, en fait, c'est que tous les objets soient enregistrés et qu'aucune information sur l'histoire du village ne se perde. Les pièces mérovingiennes, je voulais les voir exposées dans un musée.

Je décidai de me dénoncer et j'écrivis aux autorités une lettre crédible pour expliquer ma situation.
J'avais acheté un détecteur de métaux légalement et, malgré toutes mes précautions, je me heurtais constamment à des fruits défendus. N'était-il pas possible de passer un accord pour collaborer d'une manière ou d'une autre ? Je ne donnai pas de détails sur mes trouvailles; je n'étais pas si bête ! On me répondis par retour de courrier avec une invitation dans la gueule du loup.
Je pris soin de m'habiller correctement et j'emportai une petite sélection de trouvailles pas trop impressionnantes. Lorsque je posai la boîte à chaussures sur le bureau, un silence de mauvaise augure s'abattit. On me demanda d'attendre pendant que l'archéologue en chef et le commissaire de tutelle délibéraient. Je m'imaginai qu'ils prévoyaient de m'exécuter et d'envoyer la facture à ma famille ! Il revinrent finalement et me passèrent un sacré savon pour mes méfaits. J'eus aussi droit à un sermon sur le danger d'amateurs stupides qui chambardent des monuments archéologiques protègés. A la fin, ils étaient cependant d'accord que je pouvais poursuivre mes activités criminelles. A condition que je leur délivre des rapports de prospection, que je leur permettre d'étudier toutes les pièces intéressantes et que je leur donne les lieux de mes découvertes.

J'estimai le moment venu de confesser honnêtement tout ce que j'avais trouvé et je leur montrai aussi un tremisis en or.
Les yeux leur sortirent presque de la tête mais je les quittais de même libre. Je n'ai pas besoin de vous dire combien je me sentais soulagé et heureux. Je pouvais dorénavant prospecter légalement avec une autorisation écrite dans la poche.

J'ai rencontré au fil des années d'autres prospecteurs. Ils sont soit toujours prêts à décamper rapidement, soit dans un état semi-paranoïaque sur les sites, travaillant hâtivement au lieu de les prospecter avec soin. Et puis il y a aussi les prospecteurs de la pire espèce : les oiseaux de nuit cyniques qui font des dégâts considérables. Qu'en est-il e la prospection elle-même ? Certains amateurs sont actifs depuis des années et ont déjà trouvé énormément de choses. Mais ce n'est pas un problème car il y a tant d'histoire cachée qu'ils ont à peine commencé.
Il y a encore tellement sous terre qu'il est facile de faire de bonnes trouvailles, datant de l'âge de bronze jusqu'à nos jours. Du moins sil l'on sait comment ; il faut pouvoir reconnaître un bon site.

Personnellement, je m'intéresse aux objets de la période celte jusqu'au VIIIème siècle, plutôt qu'aux pièces de monnaie.
J'ai eu la chance de faire des découvertes fantastiques. Des trouvailles de presque toutes les périodes imaginables : des objets, en argent ou en or, celtes, romains, mérovingiens et carolingiens. Beaucoup de choses, souvent complètes, de toutes les époques. De tout ce dont je rêvais, j'ai eu la chance de trouver quasiment tout. Et le plus incroyable est que je suis resté dans les environs de mon village, dans le Sud-Ouest de la France. On y trouve des vignobles, des bois, des prés et des terres cultivées, ce qui veut dire qu'on peut y travailler toute l'année.

Je prospecte régulièrement les mêmes sites, surtout quand la terre est retournée ou quand quelqu'un d'amical a creusé un fossé ou un vivier. J'ai souvent changé de détecteur et j'ai cherché avec différentes tailles et sortes de têtes de détection. Cela a grandement augmenté ma part de trouvailles. Mon détecteur le plus récent est un appareil à haute fréquence de fabrication française. Il possède une option de discrimination sonore et je ne voudrais plus m'en passer, maintenant que j'y suis habitué.
Un grand problème, selon moi, est l'état très corrodé des trouvailles en bronze que le sol ne ménage pas. Je manque aussi de connaissances pour le nettoyage, la restauration et la conservation des objets.

Il serait bien que les amateurs de détection soient mieux organisés. Imaginons que vous n'avez pas la nationalité française et que vous avez entendu parler des possibilités de prospecter dans notre pays. Peut-être faites-vous déjà des projets de virée pour dépouiller quelque sites. Je peux vous le déconseiller. Prenez contact avec un club de prospection français ou avec quelqu'un qui connaît les procédures et est connu des autorités. Vous vous retrouverez sinon dans la m..., dans de très sérieuses difficultés. Sortir vos trouvailles du pays ? Oubliez-cela aussi : le risque est trop grand et les sanctions trop sévères. Si vous venez habiter en France, vous pourriez adhérer à une association historique locale, si on vous y admet.

Marcel Durand

LICENCE DE LIBRE DIFFUSION DU DOCUMENT

Ce document peut-être librement lu, stocké, reproduit, diffusé, traduit et cité par tous moyens et sur tous supports aux conditions suivantes :
* tout lecteur ou utilisateur de ce document reconnaît avoir pris connaissance de ce qu'aucune garantie n'est donnée quant à son contenu, à tout point de vue, notamment véracité, précision et adéquation pour toute utilisation ;
* il n'est procédé à aucune modification autre que cosmétique, changement de format de clauses ci-dessous ;
* des commentaires ou additions peuvent être insérées à condition d'apparaître clairement comme tels ;
* les traductions ou fragments doivent faire clairement référence à une copie originale complète, si possible à une copie facilement accessible. Les traductions et les commentaires ou ajouts insérés doivent être datés et leur(s) auteur(s) doi(vent) être identifiable(s) (éventuellement au travers d'un alias) ;
* cette licence est préservée et s'applique à l'ensemble du document et des modifications et ajouts éventuels (sauf en cas de citation courte), quelqu'en soit le format de représentation ;
* quel que soit le mode de stockage, reproduction ou diffusion, toute personne ayant accès à une version numérisée de ce document doit pouvoir en faire une copie numérisée dans un format directement utilisable et si possible éditable, suivant les standards publics, et publiquement documentés, en usage ;
* la transmission de ce document à un tiers se fait avec transmission de cette licence, sans modification, et en particulier sans addition de clause ou contrainte nouvelle, explicite ou implicite, liée ou non à cette transmission. En particulier, en cas d'inclusion dans une base de données ou une collection, le propriétaire ou l'exploitant de la base ou de la collection s'interdit tout droit de regard lié à ce stockage et concernant l'utilisation qui pourrait être faite du document après extraction de la base ou de la collection, seul ou en relation avec d'autres documents.

Toute incompatibilité des clauses ci-dessus avec des dispositions ou contraintes légales, contractuelles ou judiciaires implique une limitation correspondante du droit de lecture, utilisation ou redistribution verbatim ou modifiée du document.

Ensemble, respectons le patrimoine et la loi N 89-900 du 18/12/1989
SARL ANTHEOS au capital de 7623€ - Siret:398 880815 00012 APE : 525Z NIIFR17398880815 |Sitemap | mentions légales |Conception et graphisme : Isicreanet.com